Quand et comment faire évoluer le statut de son couple

Le Monde
13/06/2017

(Le Monde) Si vous faites l’acquisition de votre premier logement à deux, signez un pacs. « Il s’agit là aussi d’un régime séparatiste, qui ne crée pas de communauté entre les pacsés », précise Nathalie Couzigou-Suhas. Par rapport au ­concubinage, son principal atout est qu’il est plus protecteur en cas de séparation ou de décès. En effet, avec le pacs, la notion de « contribution aux charges du ménage » existe, alors que ce n’est pas le cas entre concubins. Avantage : si l’un des deux rembourse le crédit lié à l’acquisition, tandis que l’autre paie les factures courantes, le ­second pourra obtenir en justice un ­dédommagement pécuniaire. Autre intérêt de se pacser lors d’un achat immobilier, en cas de décès, le ­partenaire survivant peut hériter du logement sans régler de droits de succession. Mais pour cela, « il faut impérativement que les pacsés aient rédigé chacun un testament en la faveur de l’autre. S’ils ne le font pas, ils n’ont aucun droit automatique sur la succession de l’autre », martèle Laurence Joncheray. 

Une question patrimoniale? Posez votre question ci-dessous et votre conseiller y répondra.