Avec le Livret A, l’épargnant est souvent perdant

Lemonde.fr
23/05/2018

(Le Monde) (…) Meilleurebanque.com a calculé le rendement net annuel de ce livret entre 1900 et 2017, et l’a confronté à l’inflation. « En cent dix-sept ans, le rendement annuel du Livret A a été inférieur à l’inflation sur cinquante-huit années, ce qui veut dire que les Français ont perdu du pouvoir d’achat sur plus de la moitié de la période étudiée ! », explique Maxime Chipoy responsable de Meilleurebanque.com. Il précise : « cinquante-sept années ont été gagnantes en termes de pouvoir d’achat (rendement annuel du Livret A supérieur à l’inflation). Deux années ont été nulles ». (…) Cet équilibre apparent ne doit pas faire illusion. Quand une année a été négative pour les épargnants, elle a été très négative. « En moyenne, une année négative se traduit par la perte de 11 % de pouvoir d’achat et une année positive par seulement 2,91 % de gains nets. Le bilan est donc clairement négatif », insiste M. Chipoy. Peu performant année après année, le Livret A l’est aussi, logiquement, sur le long terme. Entre 1984 et 2014, son rendement moyen (intérêts réinvestis et hors inflation) a été de 3,3 % par an, loin des 10 % offerts par les foncières, les actions ou l’immobilier parisien sur la période, ou même du rendement de l’assurance-vie (6,5 %).

Une question patrimoniale? Posez votre question ci-dessous et votre conseiller y répondra.